Comme le nombre de millions d’euros économisés par an par l’Assurance maladie avec 10 % d’espaces verts supplémentaires.
“En favorisant les activités sportives et la santé mentale, les espaces verts réduisent la prévalence de nombreuses maladies et s’accompagnent en conséquence d’une moindre
sollicitation du système de soins, et donc d’économies pour l’Assurance maladie. Nous avons estimé la réduction des frais médicaux à une hausse de 10 % de la densité d’espaces verts à : 56 M €/an du fait de la réduction de la prévalence de l’asthme, 38 M €/an du fait de la prévalence de l’hypertension”
Source : “Les espaces verts urbains – Lieux de santé publique, vecteurs d’activité économique” – Rapport Asteres, pour le compte de l’UNEP – Mai 2016
56

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *