Alerte invasive et nuisible !

En deux jours seulement, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a émis deux avis. Le premier traite de la berce du Caucase, une espèce invasive inscrite par l’Union Européenne sur la liste des sujets préoccupants. Le second concerne l’agent phytopathogène Phytophthora ramorum, à l’origine d’importants risques pour les végétaux d’ornement et forestiers (viornes, mélèzes, rhododendrons, châtaigniers). L’Anses, à la suite de travaux d’expertise, recommande la mise en place d’un système de surveillance pour la berce du Caucase, ainsi que le recours aux méthodes de lutte disponibles pour éradiquer les populations dans les zones jugées prioritaires. Cette espèce invasive colonise les bords de route, les prairies abandonnées et les bords de rivières et se dissémine, par ailleurs, par les activités humaines. Présente dans le quart nord-ouest et dans les Alpes, elle progresse vers le sud-ouest. Pour sa part, Phytophthora ramorum a aussi fait l’objet d’un rapport complet : détecté dans le Finistère en mai 2017 et connu en Europe depuis 2000, il doit faire l’objet d’une surveillance intensive en Bretagne, mais aussi dans les autres régions où le climat lui est favorable (Normandie, Limousin…). En cas de détection en forêt, il est recommandé de mettre en place des mesures d’éradication vis-à-vis des espèces infectées, mêmes celles des sous-étages, telles que le Rhododendron ponticum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *