Il y a deux ans, cet ‘as du fleurissement’ est devenu le responsable du service espaces verts d’Alès, une ville chère à son cœur. Passionné par les jardins anglais, préférant parler d’exercice de style plutôt que de création, supprimant les parkings au profit d’espaces perméables : qui est ce jardinier qui voit des vivaces et des arbustes partout ? Portrait.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous

Anthony Talagrand : la fibre verte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *