Tous les articles par cf

Mathieu Larribe, Directeur du CAUE du Lot

Quels sont les principaux atouts des paysages du Lot ?
Mathieu Larribe : aujourd’hui très boisé, le Lot offre une diversité géologique et topographique qui est le socle de paysages
très contrastés allant des milieux semi-ouverts et arides
des Causses du Quercy aux basses montagnes boisées du Ségala
en passant par le vignoble du Cahors ou encore les terroirs bocagers
verdoyants de la vallée de la Dordogne et du Figeacois.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Jean-Louis Christ,
maire de Ribeauvillé,
quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Ribeauvillé ?
Jean-Louis Christ : Ribeauvillé est une station classée de tourisme
qui se distingue par un cadre de vie exceptionnel constitué
de son patrimoine historique et végétal, mais aussi par
une vie commerciale et associative dynamique des plus riches.
une condition essentielle de la qualité du cadre de vie
est une condition de l’attractivité de la ville qui occupe une fonction
de bourg centre au sein du vignoble alsacien.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Florence Dubessy
et Florence Duvand,
co-présidentes du jury régional des Villes
et Villages Fleuris Auvergne-Rhône-Alpes

Nicolas Daragon, vice-président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, délégué au tourisme et au thermalisme et président d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, a souhaité que le jury régional des Villes et Villages Fleuris soit co-présidé par Florence Dubessy
et Florence Duvand, toutes deux conseillères régionales. Regards croisés sur la nouvelle Région et sur le végétal comme vecteur
de qualité du cadre de vie.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Veuil, ou l’excellence
du fleurissement
au service du tourisme

Aux confins de la Touraine, du Berry et de la Sologne, la commune
de Veuil, seulement 390 âmes à l’année, brille par son implication dans le fleurissement pour rendre la destination plus attractive,
dynamique. Pari réussi puisque ce petit village de l’Indre, labellisé
4 fleurs, a récemment obtenu le Prix de la valorisation touristique
du label. Les clés du succès ? Des élus motivés, des bénévoles
passionnés et un jardinier talentueux. Le tout, avec un budget
très faible ! La réussite n’est donc pas qu’une histoire
de financement…

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Plailly : une ancienne prairie transformée
en éco-parc !

Soucieux de conserver la biodiversité qui s’est déployée autour
d’un bassin de rétention cerné de pâtures, le village de Plailly (60)
a réinterprété la notion de parc public en associant des formes
naturelles variées, des essences végétales indigènes
et des matériaux rustiques. Un concept sobre, dicté par la nature
environnante, mais qui ne cède pas pour autant à la facilité :
une aire de jeux, un verger, des pontons en bois, un observatoire…
accompagnent les déambulations des habitants et des scolaires
à la découverte du site.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Un terrain de sport
devenu jardin intergénérationnel

A Languédias, commune d’à peine 500 habitants située
dans les Côtes-d’Armor, un terrain de sport a été transformé
en espace de rencontres entre générations mixant les usages.
Aire de jeux, jardin de détente, terrain de pétanque, serres
pédagogiques… autant d’espaces pour recréer du lien entre
habitants et animer la vie du village.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Boulogne-sur-Mer, les jardins prennent tout leur sens

L’édition 2016 des jardins éphémères de Boulogne-sur-Mer
avait pour thème le ‘Jardin des 5 sens’, célébrant par la même
occasion les 10 ans de l’événement. La place Godefroy de Bouillon,
au pied de l’Hôtel de Ville, se pare d’un jardin faisant oublier
la présence des voitures qui monopolisaient autrefois l’espace.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Arbustes et vivaces : l’essentiel, c’est la feuille

Les modes de ‘fleurissement’ évoluent, comme en témoigne
le succès actuel des vivaces et des arbustes à beau feuillage,
envahissant petit à petit les massifs des communes.
D’une extraordinaire diversité, ils permettent de composer
des associations très graphiques pouvant subsister tout au long
de l’année.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Bocage et haies, préserver et reconstruire

Après avoir été longtemps détruites par le remembrement,
les haies bocagères sont à nouveau reconnues pour leurs rôles
bénéfiques aussi bien au niveau des cultures que des continuités
écologiques. Mais on oublie souvent que le bocage peut aussi
être un formidable levier d’intégration paysagère des villes
et villages à la campagne…

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous