Archives de catégorie : Aménagement

Assignan, d’une commune endormie à un village œnotouristique !

Rénover les espaces publics d’un petit village isolé d’à peine 160 habitants à l’année, le transformer avec sobriété et donner naissance à une destination touristique de caractère
pour tous les amoureux du vin. Tels ont été les objectifs des paysagistes de l’Atelier Sites pour que ce village, longtemps renfermé sur lui-même et plongé dans un ‘coma’ économique, s’ouvre à nouveau. Mais rien n’aurait été possible sans l’intervention d’un investisseur privé…

photo Voir plus de photos du projet

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2018, abonnez-vous

Chorges : une nouvelle traversée pour une ville apaisée

Axe routier d’importance, la RN94, qui traverse la ville de Chorges (05), renaît en un boulevard urbain, dont les matériaux de composition et les essences locales qui le peuplent, l’ouvrent
à son environnement. Avec cet aménagement, sobre et fonctionnel, la commune vit à nouveau.

photo Voir plus de photos du projet

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2018, abonnez-vous

Villandry, métamorphose urbaine aux portes du célèbre jardin

Si le nom du jardin est plus connu que celui du village, pourtant mitoyen, la commune de Villandry vient d’achever la rénovation de son centre-bourg, dont le vocabulaire de conception fait écho, avec beaucoup de sobriété, au célèbre jardin. Places minérales calcaires aux allures châtelaines, jardin de curé revisité, habillage végétal des façades… apportent noblesse et rusticité à ce charmant village d’Indre-et-Loire.

photo Voir plus de photos du projet

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Août-Septembre 2018, abonnez-vous

Château d’Ancy-le-Franc : des tableaux de fleurs

D’une superficie de 50 ha, classé au titre des monuments historiques, le parc d’Ancy-le-Franc (89), construit sur les terres des Ducs de Bourgogne, a évolué selon les époques, accusant parfois
des ‘vides’ paysagers. Dans le cadre d’un programme de réhabilitation subventionné par la DRAC Bourgogne, Laure Quoniam, paysagiste-concepteur, a transformé les parterres
Est en de magnifiques tableaux de fleurs.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2018, abonnez-vous

Bauzy : un village réunifié, brique par brique

Débarrassé de trottoirs discontinus, ce village du Loir-et-Cher
d’à peine 300 âmes à l’année, s’est restructuré autour d’un matériau identitaire, la brique, et d’un patrimoine solognot particulièrement bien conservé. L’harmonisation des cheminements piétons
et la plantation de pieds de murs unifient des entités urbaines autrefois fragmentées.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2018, abonnez-vous

Mont-près-Chambord : un cœur de ville ‘perméable’

Déplacé à l’entrée du bourg, le supermarché du centre-ville a laissé un grand vide de 2 500 m², aujourd’hui réaménagé en logements, commerces, parkings et espaces verts. Particularité,
les zones de stationnement sont, en partie, engazonnées, limitant ainsi les rejets d’eaux pluviales dans le réseau. A Mont-près-Chambord, les végétaux ont autant droit de cité que le béton !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mars 2018, abonnez-vous

Ganges : un projet neuf renoue avec l’histoire !

Débarrassé d’une nappe de stationnement à l’ombre d’arbres vieillissants, démesurés et malades, le Cours de la République retrouve le rôle fédérateur qu’il a joué dans l’histoire de cette petite ville de l’arrière-pays Héraultais. Désormais réservé aux piétons,
la promenade centrale du cours compose avec des massifs pérennes de climat méditerranéen et des banquettes en pierre de Pompignan.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2018, abonnez-vous

Thourotte : une route métamorphosée
en coulée verte

Dans cette commune de l’Oise, l’ancienne Route Départementale 932, véritable fracture urbaine soumise pendant trop longtemps à un trafic routier intense, reprend vie. Fermée depuis l’aménagement d’une voie de contournement, cette bande d’enrobé de 570 m
de long s’est transformée en un parc urbain, composé d’un verger,
de jardins thématiques et d’un espace humide.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2018, abonnez-vous