Archives de catégorie : Esprit critique

L’entrée de village, pas de demi-mesure !

Dans la logique actuelle de “fleurissement différencié”, qui consiste à ne pas fleurir tous les espaces de la commune de façon similaire, les entrées de villages et de villes sont des points stratégiques pour attirer de potentiels visiteurs et donner à lire ce qui se passe
dans votre commune. Alors, pas de demi-mesure : soit vous installez une végétation pérenne et/ou entretenue offrant un beau volume, soit il vaut mieux s’abstenir au risque de donner une image faussée de votre identité !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

La jardinière de trop ?

L’heure est belle et bien à la diminution du fleurissement hors-sol. Pourquoi cela ? Car les saisons sans pluie sont de plus en plus longues, les étés de plus en plus chauds, que des économies de ressources, et notamment d’eau, sont recherchées en lien avec
les préoccupations environnementales et que, de surcroît, les moyens des communes diminuent. Sans supprimer tout votre fleurissement hors-sol, il s’agit d’identifier les lieux où celui-ci
n’est plus nécessaire et ceux où il est indispensable !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous

Contraster les hauteurs pour plus de dynamisme !

Lors de la création d’un massif, qu’il soit composé d’annuelles, de vivaces, d’arbustes ou encore parfois d’arbres, il est important de mixer les hauteurs de feuillage et de floraison pour apporter une dynamique d’ensemble. Trames basse, moyenne et haute doivent alors se mêler les unes aux autres, en intégrant une pointe de folie, mais tout en s’adaptant à l’emplacement de la composition.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2019, abonnez-vous

Massifs : simplifier et grouper !

Les pratiques actuelles des gestionnaires recherchent l’efficience et les économies de temps d’entretien, notamment à cause de la raréfaction de l’argent public. Dans ce cadre, le fleurissement constitue un poste relativement énergivore et il convient alors de transformer ses massifs fleuris pour optimiser ces temps de gestion. Regrouper, pour mieux gérer, et simplifier les formes sont alors une solution pour gagner du temps, pour un effet de masse qui ravira les habitants !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2019, abonnez-vous

La couleur : à utiliser avec modération !

Lors de la conception de vos massifs, il est important de réfléchir à la palette chromatique : l’erreur est parfois d’en mettre trop, en pensant que la diversité de couleurs anime l’espace et attire l’œil. Le simple fait d’enlever une ou deux teintes, destinées à d’autres points de fleurissement de la commune, permet de réussir des associations de qualité.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2018, abonnez-vous