Archives de catégorie : Le chiffre

56

Comme le nombre de millions d’euros économisés par an par l’Assurance maladie avec 10 % d’espaces verts supplémentaires.
“En favorisant les activités sportives et la santé mentale, les espaces verts réduisent la prévalence de nombreuses maladies et s’accompagnent en conséquence d’une moindre
sollicitation du système de soins, et donc d’économies pour l’Assurance maladie. Nous avons estimé la réduction des frais médicaux à une hausse de 10 % de la densité d’espaces verts à : 56 M €/an du fait de la réduction de la prévalence de l’asthme, 38 M €/an du fait de la prévalence de l’hypertension”
Source : “Les espaces verts urbains – Lieux de santé publique, vecteurs d’activité économique” – Rapport Asteres, pour le compte de l’UNEP – Mai 2016

4

Comme le pourcentage que représentent les espaces verts sur les dépenses des communes en matière d’environnement

D’après les comptes de l’environnement, 4 % des dépenses communales en matière d’environnement seulement sont dédiées aux espaces verts. Pourtant, les espaces verts constituent un formidable levier pour répondre aux enjeux environnementaux et de développement durable. De plus, selon la dernière étude de l’Ifop pour le groupe immobilier Novaxia (janvier 2020), les français sont nombreux à penser que “la présence d’espaces verts et le développement durable seront indispensables dans la réussite des villes de demain(source Val’hor).

156

Comme le nombre de nouveaux sites labellisés ou renouvelés ‘Ecojardin’ en 2019

Lors de la dernière ‘Rencontre Ecojardin’, le 31 janvier dernier, les 156 nouveaux sites labellisés ou renouvelés ont été mis en lumière, portant désormais le nombre ”d’Ecojardins” à 543 ! Un nouveau site internet (www.label-ecojardin.fr) permet de valoriser les sites labellisés et de favoriser le partage d’expériences. « Des vidéos témoignages de gestionnaires engagés sont téléchargeables. Les sites et les gestionnaires seront valorisés prochainement dans une exposition nationale itinérante sur la gestion écologique bientôt disponible auprès de Plante & Cité » précise Plante & Cité.

41

Comme le pourcentage que représente l’éclairage public
dans les dépenses énergétiques des communes

L’éclairage solaire n’est pas seulement une tendance : c’est une réelle alternative écoresponsable et durable, quand l’on sait que l’éclairage public représente 40 % des dépenses énergétiques. Ainsi, face à la baisse des dotations et à la hausse du prix de l’électricité, il est devenu nécessaire de faire des économies sur ce poste.

30 178

Comme le nombre d’espèces menacées d’extinction dans le monde.

Selon la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), 30 178 espèces sont menacées ou en voie de disparition dans le monde. Ce déclin est notamment lié aux effets néfastes du changement climatique de plus en plus palpables. Cependant, les efforts de conservation ont permis d’améliorer le statut de 10 espèces, dont certaines étaient considérées comme éteintes. « Cette mise à jour de la Liste rouge de l’UICN démontre que la conservation fonctionne et offre une lueur d’espoir dans la crise de la biodiversité » a déclaré la Dr Grethel Aguilar, Directrice générale par intérim de l’UICN. « Bien que nous sommes témoins de soixante-treize déclins vérifiés d’espèces, le succès de ces dix améliorations réelles prouve que la nature peut se rétablir si on lui en laisse une chance. Le changement climatique s’ajoute aux multiples menaces auxquelles les espèces sont confrontées, il est donc urgent d’agir de manière décisive pour juguler la crise.”

8

Comme le nombre de français sur 10 qui souhaitent vivre à côté d’un espace vert

Alors que les élections municipales approchent, il est temps de donner des arguments aux candidats pour intégrer dans leur programme des actions en faveur de la végétalisation de nos villes et nos villages. Ainsi, d’après l’enquête UNEP-IFOP 2016 « Ville en vert, ville en vie : un nouveau modèle de société », plus de 8 français sur 10 souhaitent vivre à côté d’un espace vert. Un chiffre à ne pas négliger, surtout face aux enjeux de revitalisation de nos petites communes et bourgs ruraux.

1,3

Seul 1,3 % du budget municipal est consacré en moyenne aux espaces verts en ville (d’après le Palmarès des villes vertes 2017). Un budget largement insuffisant quand l’on sait « que 8 Français sur 10 trouvent qu’il n’y pas assez de végétal en centre-ville », relaye la dernière étude Unep – IFOP sur les rapports qu’entretiennent les Français avec leur jardin. Aussi, dans les tendances, 1 Français sur 2 perçoit le jardin potager et fruitier comme le jardin idéal. Une opinion qui s’est largement renforcée ces dernières années avec, il y a 8 ans, seulement un tiers des Français qui partageait cette opinion. « Cette augmentation de 50% s’accompagne d’une volonté forte de renouer avec la nature ! ».

6,5

Comme le nombre maximal de degrés en moins grâce un espace végétalisé

Les impacts environnementaux de la végétation dans les espaces publics sont largement positifs. Ainsi, la plantation des nombreux arbres et la végétalisation d’une grande surface participent à la réduction des îlots de chaleur et à prévenir les changements climatiques. Au moment des pics de chaleur, l’ensemble de la végétation implantée permet ainsi de réduire jusqu’à 6,5 °C la température par rapport à une surface nue minérale. Un argument très recevable pour développer son patrimoine arboré !

1 000

comme le nombre d’arbres qui va être planté à Cusset, en lien avec les habitants

Demain prend racine à Cusset dans l’Allier… En effet, la question de l’arbre en ville interroge aussi bien le cadre de vie que l’environnement voire la santé. Conscients des enjeux urbanistiques et biologiques, les élus de la ville de Cusset (03) ont opté pour une politique active sur leurs chantiers (voirie et rénovation urbaine), depuis plusieurs années. Cela aura conduit jusqu’à ce jour à la plantation de plus de 800 arbres dans les lieux publics. Durant l’année 2019, la commune a lancé son opération « 1 000 arbres pour Cusset ». Une initiative qui doit permettre aux habitants de devenir acteurs de leur environnement, en s’engageant à adopter et à prendre soin d’un arbre. Des initiatives qui, cumulées, impacteront considérablement les conditions de vie à venir. C’est ainsi que la Ville a proposé aux Cussétois de s’inscrire sur la plateforme citoyenne de la ville de Cusset www.jeparticipe-cusset.com pour participer à l’initiative et choisir parmi dix essences au choix (sapin de Corée, cèdre bleu de l’Atlas, cèdre du Japon, cerisier bigarreau…). Ainsi, le samedi 9 novembre, les participants seront invités à prendre possession de leur arbre et prendront l’engagement d’en prendre soin en signant une charte des 1 000 arbres pour Cusset !

70

comme le pourcentage maximal d’économie en eau permis par un système d’arrosage en goutte-à-goutte enterré par rapport à un système d’aspersion

Avec des épisodes de sécheresse plus intenses, les jardiniers ont aujourd’hui de grandes difficultés à maintenir des plantations de qualité. Face à cela, le choix de systèmes en goutte-à-goutte limite considérablement les pertes d’eau d’arrosage par évaporation. Les réseaux posés en surface sont à privilégier dans des zones régulièrement travaillées, comme les massifs d’annuelles, nécessitant un déplacement fréquent des réseaux. Les systèmes enterrés peuvent, quant à eux, être installés pour l’irrigation des massifs pérennes et des grandes étendues de pelouse et permettent donc de réaliser des économies en eau de l’ordre de 30 à 70 % par rapport à un système d’aspersion !