Archives de catégorie : Questions à

Bruno Lugaz,
architecte-urbaniste,
directeur du CAUE de l’Ain

Quels sont les enjeux paysagers qui pèsent sur les villes, villages et paysages de l’Ain ?
Bruno Lugaz : les principaux enjeux sont ceux de la banalisation de nos paysages péri-urbains, avec un étalement important de l’urbanisation en dehors des cœurs anciens, en lotissements standardisés à l’architecture souvent sans aucun lien avec le contexte.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Janvier 2020, abonnez-vous

L’ambition d’Aix-les-Bains, ville quatre fleurs, hôte des Assises nationales du CNVVF

Quels sont les enjeux liés à l’embellissement des villes par le végétal ?
L’enjeu du fleurissement et du cadre de vie des Aixois, à l’heure du réchauffement climatique et des préoccupations écologiques toujours plus fortes, et désormais intégrées de façon systématique dans nos actions publiques, réside dans notre capacité à concilier le végétal (l’arbre et la fleur) avec des aménagements moins consommateurs en eau et autres intrants, ainsi qu’une production plus respectueuse de l’environnement.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2019, abonnez-vous

Marie-Françoise Christiaens, architecte, directrice du CAUE du Cantal

Quels sont les richesses et les enjeux paysagers qui caractérisent les villes, villages et paysages du Cantal ?
Marie-Françoise Christiaens : le département du Cantal recèle de nombreuses richesses paysagères, notamment liées à notre situation à l’écart des grands axes routiers : cela représente un problème pour nos déplacements, mais une chance pour nos paysages et notre environnement encore bien préservés.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2019, abonnez-vous

Philippe Emeraux, maire de Rollainville, village quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse de votre commune ?
Philippe Emeraux : labellisé 4 fleurs depuis 1997, notre village de 315 habitants, installé dans la plaine des Vosges, est un lieu de vie paisible et privilégié. En effet, sa situation en fond de vallon limite l’accès aux voitures et nous préserve ainsi du trafic routier.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2019, abonnez-vous

Gil Avérous, maire de Châteauroux, ville trois fleurs

En quoi le végétal participe-t-il à la qualité des espaces et du cadre de vie de Châteauroux ?
Gil Avérous : labellisée 3 fleurs depuis 2015, Châteauroux bénéficie d’un cadre de vie privilégié avec ses 410 hectares de patrimoine vert, la traversée de la rivière Indre sur une dizaine de kilomètres et une forêt domaniale de 5 000 hectares de chênes.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Marie-Dominique Albinet, chargée d’étude en environnement au CAUE de l’Aveyron

Quels sont les richesses et les enjeux paysagers qui caractérisent les villes, villages et paysages de l’Aveyron ?
Marie-Dominique Albinet : l’Aveyron est un territoire rural riche d’une diversité paysagère remarquable, avec des géologies variées et des amplitudes d’altimétrie importantes. Ainsi, chaque ville ou village est différent, d’où la nécessité de préserver l’identité de chacun, en mettant en valeur leur spécificité, tout en adaptant les réponses d’aménagement aux moyens des communes.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Pascal Jaloux, maire de Mourmelon-le-Grand, ville quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Mourmelon-le-Grand ?
Pascal Jaloux : pour commencer, trois des quatre entrées de la ville traversent le camp militaire installé sur un savart originel (sorte de steppe rase sur sol calcaire), dont une partie est classée Natura 2000.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Embellissons la Touraine : la gestion des espaces naturels

Chaque année, fin janvier, des conférences qui réunissent élus, techniciens et jardiniers territoriaux, sont organisées pour favoriser l’échange de témoignages. Cette année, la gestion des espaces naturels était le thème principal et, notamment, les trames vertes et bleues, véritables poumons verts et zones de conservation de la biodiversité et des techniques d’antan.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2019, abonnez-vous