Archives de catégorie : Questions à

François Baroin, maire
de Troyes, ville quatre fleurs, et président
de l’AMF

Comment le végétal participe-t-il à la valorisation
du cadre de vie de la ville de Troyes ?
François Baroin : qu’il s’agisse de fleurs ou d’arbres, les espaces
paysagers adoucissent la minéralité urbaine et embellissent la ville.
Les projets troyens d’aménagement et de mise en valeur
du patrimoine historique intègrent naturellement cette dimension,
à l’instar de la requalification de la place de l’Hôtel de Ville, des quais
du canal de la Haute Seine, de la place de la Libération ou encore
de l’entrée de ville Chomedey de Maisonneuve/Vanier, pour ne citer
que ces quelques exemples. Les nouveaux projets engagés
notamment dans le centre-ville, à l’image du parvis de la Cathédrale,
de la future place de la Tour ou encore du parvis de la gare en cours
de requalification, sont développés selon les mêmes exigences
d’esthétique et d’équilibre entre le minéral et le végétal.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2017, abonnez-vous

Fabien Tessier, directeur du CAUE du Calvados

Quels sont les principaux atouts des paysages du Calvados ?
Fabien Tessier : le Calvados dispose d’un patrimoine historique,
paysager et culturel particulièrement riche. Il compte de très beaux
villages et des écrins paysagers qui ont inspiré de nombreux
impressionnistes. Le littoral, les vallées de la Seine et de l’Orne
et leurs particularités géologiques donnent une identité paysagère propre à chaque territoire composant le Calvados. Cette richesse
se retrouve dans l’architecture, l’ambiance et le cadre de vie
de chaque commune du département : du Pays d’Auge
à l’architecture caractéristique en pan de bois dans son écrin
bocager, au Bessin avec ses maisons et fermes manoirs en pierre
calcaire, en passant par le Bocage virois aux maisons de schiste
et de granit inscrites dans une succession de vallées.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Jean-Claude Guibal,
maire de Menton,
ville quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Menton ?
Jean-Claude Guibal : Avec des températures qui descendent
rarement sous les 10 degrés en hiver, tout en ne dépassant pas
les 30 degrés en été, et une hygrométrie très importante, Menton bénéficie du climat le plus tempéré en métropole. Grâce à ce climat subtropical, elle possède un patrimoine botanique exceptionnel
et est souvent qualifiée de ville jardin. Accrochée à un coteau,
en belvédère sur la Méditerranée, avec en arrière-plan les chaînes montagneuses rocheuses des Alpes-Maritimes, la ville offre
de nombreuses vues sur un cadre naturel d’exception.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Béatrice Renon, Directrice du CAUE
du Cher

Quels sont les principaux atouts des paysages du Cher ?
Béatrice Renon : le département du Cher est un territoire rural
caractérisé par la qualité et la variété de ses paysages. Entre
le Sancerrois, marqué par des paysages vallonnés et la viticulture,
la Champagne Berrichonne aux grandes étendues cultivées
ouvertes, le bocage de Boischaut, terre d’élevage, la vallée du Cher
et celle de la Loire, le Cher présente un riche patrimoine naturel,
agricole et bâti. En plein cœur du département se situe Bourges
comptant 66 000 habitants, soit environ 1/5e de la population
du département du Cher. Les autres principaux pôles urbains
sont Vierzon et Saint-Amand-Montrond.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Août-Septembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Marc Gricourt, maire
de Blois, ville quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Blois ?
Marc Gricourt : la Ville de Blois est située dans un écrin naturel, entre
les forêts domaniales de Blois et de Russy et la Loire avec ses berges
naturelles. Le fleuve, véritable fil bleu de la commune, offre depuis
la ville haute, des vues en amphithéâtre sur l’eau. La taille moyenne
de la commune est un atout : elle engendre une concentration
d’usages au sein d’un cœur historique au riche patrimoine
architectural attirant les habitants et les touristes.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Août-Septembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Mathieu Larribe, Directeur du CAUE du Lot

Quels sont les principaux atouts des paysages du Lot ?
Mathieu Larribe : aujourd’hui très boisé, le Lot offre une diversité géologique et topographique qui est le socle de paysages
très contrastés allant des milieux semi-ouverts et arides
des Causses du Quercy aux basses montagnes boisées du Ségala
en passant par le vignoble du Cahors ou encore les terroirs bocagers
verdoyants de la vallée de la Dordogne et du Figeacois.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Jean-Louis Christ,
maire de Ribeauvillé,
quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Ribeauvillé ?
Jean-Louis Christ : Ribeauvillé est une station classée de tourisme
qui se distingue par un cadre de vie exceptionnel constitué
de son patrimoine historique et végétal, mais aussi par
une vie commerciale et associative dynamique des plus riches.
une condition essentielle de la qualité du cadre de vie
est une condition de l’attractivité de la ville qui occupe une fonction
de bourg centre au sein du vignoble alsacien.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Fabrice Di Russo, Directeur du CAUE
de l’Ardèche

Quels sont les principaux atouts des paysages d’Ardèche ?
Fabrice Di Russo : l’Ardèche se caractérise par sa diversité géologique qui engendre des paysages très variés et contrastés. Il n’ y a pas
de grandes villes mais une myriade de villages dont les silhouettes
et les matériaux de construction sont adaptés à leur environnement
et s’intègrent aux paysages ardéchois préservés. On retrouve
des villages aux typologies différentes selon qu’ils soient installés
dans la plaine, dans la pente ou dans la montagne. La diversité
des paysages émane aussi des matériaux visibles dans l’architecture: il y a du grès, du calcaire, du schiste, du basalte… et tout cela
dans un même département !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Jean-Pierre Legay,
maire de Auvers-le-Hamon, trois fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Auvers-le-Hamon ?
Jean-Pierre Legay : Auvers-le-Hamon est un joli village où il fait bon vivre. Les nombreux services de proximité et équipements publics, dont un parc de loisirs de 3 ha, sont un véritable atout pour la vie locale dans un contexte paysager de qualité. En pleine campagne, entouré par le bocage sarthois, le village est traversé par 3 rivières qui participent au cadre de vie très agréable et verdoyant
de Auvers-le-Hamon. Le végétal est présent partout dans
la commune et autour de nous.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Mau Gilloury-Nancel, Directrice
du CAUE du Morbihan

Comment les villes et villages du Morbihan
mettent-il en valeur leur paysage ?
Mau Gilloury-Nancel : le Morbihan, labellisé ‘Département fleuri’
en 2013, s’illustre par la pluralité de ses paysages entre l’Armor
(territoire littoral) et l’Argoat (territoire intérieur). Les collectivités sont engagées dans une démarche d’embellissement répondant
aux différents défis tant au niveau de la préservation
de la biodiversité, de la gestion de l’eau et des ressources naturelles, de la préservation et l’occupation des sols, de la qualité des espaces publics qu’en termes de lien social et de qualité de vie.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2017, abonnez-vous