Archives de catégorie : Questions à

Mathieu Larribe, Directeur du CAUE du Lot

Quels sont les principaux atouts des paysages du Lot ?
Mathieu Larribe : aujourd’hui très boisé, le Lot offre une diversité géologique et topographique qui est le socle de paysages
très contrastés allant des milieux semi-ouverts et arides
des Causses du Quercy aux basses montagnes boisées du Ségala
en passant par le vignoble du Cahors ou encore les terroirs bocagers
verdoyants de la vallée de la Dordogne et du Figeacois.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Jean-Louis Christ,
maire de Ribeauvillé,
quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Ribeauvillé ?
Jean-Louis Christ : Ribeauvillé est une station classée de tourisme
qui se distingue par un cadre de vie exceptionnel constitué
de son patrimoine historique et végétal, mais aussi par
une vie commerciale et associative dynamique des plus riches.
une condition essentielle de la qualité du cadre de vie
est une condition de l’attractivité de la ville qui occupe une fonction
de bourg centre au sein du vignoble alsacien.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Fabrice Di Russo, Directeur du CAUE
de l’Ardèche

Quels sont les principaux atouts des paysages d’Ardèche ?
Fabrice Di Russo : l’Ardèche se caractérise par sa diversité géologique qui engendre des paysages très variés et contrastés. Il n’ y a pas
de grandes villes mais une myriade de villages dont les silhouettes
et les matériaux de construction sont adaptés à leur environnement
et s’intègrent aux paysages ardéchois préservés. On retrouve
des villages aux typologies différentes selon qu’ils soient installés
dans la plaine, dans la pente ou dans la montagne. La diversité
des paysages émane aussi des matériaux visibles dans l’architecture: il y a du grès, du calcaire, du schiste, du basalte… et tout cela
dans un même département !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Jean-Pierre Legay,
maire de Auvers-le-Hamon, trois fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Auvers-le-Hamon ?
Jean-Pierre Legay : Auvers-le-Hamon est un joli village où il fait bon vivre. Les nombreux services de proximité et équipements publics, dont un parc de loisirs de 3 ha, sont un véritable atout pour la vie locale dans un contexte paysager de qualité. En pleine campagne, entouré par le bocage sarthois, le village est traversé par 3 rivières qui participent au cadre de vie très agréable et verdoyant
de Auvers-le-Hamon. Le végétal est présent partout dans
la commune et autour de nous.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Mai 2017, abonnez-vous

Mau Gilloury-Nancel, Directrice
du CAUE du Morbihan

Comment les villes et villages du Morbihan
mettent-il en valeur leur paysage ?
Mau Gilloury-Nancel : le Morbihan, labellisé ‘Département fleuri’
en 2013, s’illustre par la pluralité de ses paysages entre l’Armor
(territoire littoral) et l’Argoat (territoire intérieur). Les collectivités sont engagées dans une démarche d’embellissement répondant
aux différents défis tant au niveau de la préservation
de la biodiversité, de la gestion de l’eau et des ressources naturelles, de la préservation et l’occupation des sols, de la qualité des espaces publics qu’en termes de lien social et de qualité de vie.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2017, abonnez-vous

Mickaël Bouloux, maire
de Le Rheu, quatre fleurs

Qu’est-ce qui fait la richesse du cadre de vie de Le Rheu ?
Mickaël Bouloux : la Ville de Le Rheu est située dans une métropole dynamique et bénéficie d’un cadre de vie varié entre la ville, la campagne et les étangs situés au bord de la Vilaine. Les habitants profitent d’une vie économique locale développée et d’un environnement préservé. Depuis l’intervention de l’urbaniste Gaston Bardet dans les années 60, les concepts de ‘cité-jardin’ sont déclinés tout en s’adaptant aux besoins actuels des habitants : hiérarchisation des axes de circulation, placettes facilitant les échanges, implantation d’équipements collectifs dans chaque quartier, place prépondérante des espaces verts…

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Avril 2017, abonnez-vous