© J.J. Le Baron

Dans nos villes et nos villages, il est malheureusement trop courant d’assister à un tel spectacle : des arbres dont les pieds sont étouffés sous des nappes d’enrobé ou à l’étroit dans des fosses trop petites. L’eau et l’air ne deviennent alors qu’un lointain souvenir pour les racines… Pour respecter la condition de l’arbre et faire un investissement durable, il convient donc d’opter pour des fosses de plantation perméables et de belles dimensions !

© Ville d’Orléans

Pour survivre et pousser, l’arbre a besoin d’un sol poreux et bien aéré, lui permettant de respirer, de bien s’ancrer et de profiter de l’eau de pluie tombant du ciel. Cependant, il est très courant de voir des arbres dont le collet (point de jonction entre les racines et le tronc) a été quasiment recouvert par le revêtement de sol environnant. Dans ces cas-là, les échanges d’air et d’eau n’ont plus du tout lieu. Deuxième cas de figure pour les arbres malchanceux de nos villes et nos villages : la zone de protection autour de leur tronc est bien souvent trop petite. Leur tronc risque donc de se prendre un parechoc et leur système racinaire se trouve étouffé par les charges des véhicules stationnant à proximité immédiate.

© J.J. Le Baron

Ainsi, il est très important d’offrir une zone de protection perméable de bonne dimension, adaptée au développement de l’arbre, notamment au niveau des parkings. Sur cette zone, pas de piétinement ni de compactage du sol par les voitures : cela permet d’éviter tout risque d’asphyxie racinaire. Les phénomènes de dépérissement, fréquemment observés dans les espaces publics, sont effectivement, la plupart du temps, liés à des problèmes racinaires dûs au tassement du sol. Ainsi, positionnez les pieds d’arbre qui seraient plantés entre deux places de stationnement, minimum à 1,5 m de la bordure, pour éviter le porte-à-faux des véhicules sur les arbres et limiter le tassement du sol près des racines (comptez donc une zone de protection d’au moins 3 m sur 2 m).

© J.J. Le Baron

Il faut aussi offrir des fosses de plantation confortables (minimum 10 m3 pour un arbre à grand développement, 5 à 6 m3 pour moyen développement, et 4 m3 pour petit développement). Lorsque vous plantez plusieurs arbres, les fosses linéaires sont particulièrement adaptées, augmentant, dans le même temps, la proportion de surfaces perméables. Pour favoriser l’ancrage de l’arbre et son accès à l’eau, il est important de décompacter et griffer le fond et les parois de la fosse. Une fois l’arbre installé, la zone de protection peut être, de façon idéale, plantée d’autres strates végétales arbustives et/ou herbacées. Les avantages sont alors multiples  : protection du tronc, accroissement des surfaces plantées, bénéfices esthétiques, rafraîchissement de l’air, accueil d’une plus grande biodiversité…

© Viasols
Étouffement des arbres : stop !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *