Il a suivi les modes, chamboulé les habitudes, testé de nouvelles variétés, lutté contre les déferlements de géraniums, pris en compte le paramètre ‘climat’ dans ses créations… Et observe aujourd’hui avec intérêt le changement climatique qui force les professionnels
à trouver des solutions fonctionnelles. Pour ce jardinier qui tutoie l’excellence, à la tête du fleurissement de Saint-Vulbas (01), l’avenir est aux jardins secs.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2019, abonnez-vous

Hervé Benon, expérience et sagesse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *