Peu après le 20 juillet, plus de 60 départements étaient en restriction d’arrosage et 80 étaient en alerte canicule. Certains, comme le Cher et l’Indre, étaient en situation de crise hydrique.
Difficultés, voire impossibilité d’arroser dans certains endroits. Ces conditions aujourd’hui exceptionnelles, demain quotidiennes, doivent nous inviter à repenser nos paysages communaux et à travailler sérieusement pour plus de nature en ville.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2019, abonnez-vous

Roland-Marie Marceron : “nous sommes à un tournant…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *