Les annuelles, toujours sur le devant de la scène

Malgré les étés chauds et secs qui se répètent, et qui ont poussé l’année dernière certaines communes à arracher leurs massifs saisonniers, les collectivités sont encore nombreuses à solliciter les annuelles pour égayer les massifs et accompagner la belle saison. Cela n’est pas incompatible avec les sécheresses, pourvu que l’on ait diminué les points de fleurissement saisonnier et hors-sol aux points stratégiques, afin de pouvoir assurer un arrosage sur l’ensemble des points de fleurissement (arrosage tôt le matin ou la nuit, récupération des eaux pluviales, forage…). L’apport de paillage est à ce titre très pertinent, en limitant l’évaporation de l’eau du sol. Aussi, l’élaboration d’un substrat à haute rétention d’eau est nécessaire. Enfin, les horticulteurs développent des gammes d’annuelles plus résistantes à un manque d’eau, afin de limiter les arrosages au strict minimum.

Sondage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *