Sondage

Un élan global en faveur des insectes pollinisateurs !

HĂŽtels Ă  insectes 80 %
Plantation espĂšces mellifĂšres 80 %
Semis prairies fleuries 50 %
Ruches 50 %

A la question « Quelles actions mettez-vous en place pour favoriser les insectes pollinisateurs ?», les rĂ©ponses sont diverses, mais toutes vont dans le sens de l’action ! Ainsi, les deux solutions les plus sollicitĂ©es sont la crĂ©ation d’hĂŽtels Ă  insectes et la plantation d’espĂšces (arbres, arbustes, vivaces) pollinifĂšres et/ou nectarifĂšres. Ensuite, viennent l’installation de ruches et le semis de prairies fleuries. Personne n’installe cependant de spirales Ă  insectes : ouvrages en pierres sĂšches, elles ont, comme les hĂŽtels Ă  insectes, un rĂŽle avant tout pĂ©dagogique pour sensibiliser petits et grands aux enjeux de la prĂ©servation des insectes pollinisateurs. Au point de vue de l’utilisation des prairies fleuries, il faut faire bien attention Ă  privilĂ©gier des mĂ©langes pĂ©rennes d’essences, si possible, locales et botaniques. Les ruches doivent Ă©galement ĂȘtre apportĂ©es en quantitĂ© raisonnable, pour ne pas dĂ©sĂ©quilibrer les populations d’autres insectes pollinisateurs, tout aussi et voire plus importants que les abeilles domestiques. Certains ont Ă©voquĂ© la mise en place de tontes diffĂ©renciĂ©es : le principe est de ne tondre les pelouses qui abritent de façon naturelle des espĂšces pollinifĂšres intĂ©ressantes qu’aprĂšs la floraison et la reproduction des insectes et donc, de respecter les cycles naturels. Enfin, le semis de trĂšfles a Ă©tĂ© abordé : les abeilles raffolent en effet du trĂšfle. Face aux nombreuses hĂ©catombes de populations d’abeilles suite Ă  des traitements en campagne, une association, Nature Miel, a proposĂ© l’envoi de graines de trĂšfles sur demande par courrier, pour offrir de la nourriture aux abeilles partout en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *