Tontes et fauches différenciées : tout le monde a sauté le pas

A la question « Avez-vous mis en place des tontes/fauches différenciées ?”, 100 % des répondants ont affirmé l’avoir fait ! Un beau résultat, alors qu’il y a quelques années encore, nombreuses étaient les communes à tondre de manière uniforme tous leurs espaces, qu’ils soient à dominante horticole ou naturelle. Cela demandait un temps conséquent sur un emploi du temps déjà bien chargé, notamment lorsque la limitation de l’usage des produits phytosanitaires sur les espaces verts a eu lieu, avec un poste désherbage hyper chronophage. Ainsi donc, les pratiques de tonte et de fauche différenciée permettent aux gestionnaires de consacrer moins de temps à la tonte, d’adapter le rendu esthétique à l’environnement immédiat et surtout de mieux respecter les cycles de vie des insectes et des oiseaux. Des pratiques donc « tout bénéf » !

Oui 100%
Non 0%
Sondage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *